Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch
Delémont.ch


Delémont.ch

Le Boubi


  

 

 

Les fans des SRD et les amateurs de ballon rond l’auront reconnu de suite. Pour eux, pas la peine d’aller plus loin, ils connaissent déjà tout de Jean-Marc Kaelin, alias « Boubi ». On plaisante!


Pour les autres, ils auront peut-être croisé Jean-Marc Kaelin (ou Kälin si on se réfère à son ascendance paternelle alémanique et non pas à la racine latine de sa maman italienne) dans les méandres de La Poste – l’entreprise donc... –, où ce dernier y exerce comme Responsable régional Postmail. Plutôt que d’avouer son âge, le cadre supérieur préfère expliquer qu’il est « en préparation de retraite ».


Pour ce qui est de son surnom, le Delémontain pur jus est heureusement plus précis. « Quand j’étais petit, mon grand-papa m’appelait « Benzli », soit « petit Benz », un terme affectueux en suisse-allemand. Par la suite, ce sont mes copains qui ont transformé ce pseudonyme en Boubi, qui vient certainement de Bouebe (« petit garçon »). Depuis, tout le monde m’appelle ainsi et c’est resté bien ancré, certaines personnes ne connaissent même pas mon prénom. Même moi j’ai parfois du mal à réagir quand on m’appelle Jean-Marc ». Ceci arrange en tout cas bien ses collègues puisqu’un autre Jean-Marc travaille également chez le « Géant jaune »...


S’il est aujourd’hui l’heureux grand-père d’un petit garçon de 8 mois, Boubi a, voici quelques années de cela, longtemps été joueur de football. On ose même affirmer un grand joueur puisqu’il a évolué durant trois saisons en LNA au début des années 80, précisément à Nordstern Basel (2 ans) puis au FCC (La Tchaux pour les intimes). Il en connaît donc un rayon en matière footballistique, et notamment sur les Sports-Réunis, où il a « shooté » depu is l’âge de 9 ans. Il y a ainsi joué avec la 1ère dès l’âge de 17 ans et fait aujourd’hui toujours partie des vétérans, après avoir entretemps aussi entraîné « la 2 » et les juniors.


Et même s’il a aujourd’hui rangé ses crampons, Boubi ne manque pratiquement pas un match à la maison des SRD. Et il espère bien à nouveau voir le club pratiquer au plus niveau. « Il ne faut pas brûler les étapes. L’équipe actuelle est compétitive, avec notamment une bonne défense. Il faut avoir de l’ambition et espérer jouer les premiers rôles », analyse le spécialiste.


Puisse Boubi être entendu...

N°225 - SEPTEMBRE

Surnoms, pseudos et sobriquets